semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Bulletins de liaison > Bulletin de liaison n° 25 > Dossier
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Voyage d'étude de paysans boliviens et tour de France de la pomme de terre

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Téléchargement
Archives
En savoir plus

Film DVD "Prenons les devants !"

Un film de 32 minutes a été réalisé par AVSF, en partenariat avec l'Association des Populations de Montagnes du Monde. Ce film retrace les motivations de la délégation bolivienne pour venir en France et les échanges avec les divers acteurs qui ont emprunté des voies alternatives, pour la libération des semences.

Il est en vente au prix de 10 € sur le site d'AVSF (possibilité d'en visionner un extrait en ligne)

 

Compte-rendu de cet échange : à télécharger [33 pages]

Du 24 juin au 5 juillet, un groupe de 7 paysans boliviens est venu en France pour faire un voyage d'études autour des semences et de la gestion du territoire, accompagné par Christophe Morantin et Margot Jobbé-Duval, membres de l'ONG AVSF (Agronomes et Vétérinaires sans frontières), qui travaillent en Bolivie. Les 7 paysans, tous producteurs de semences de pomme de terre, sont également responsables syndicaux ou associatifs ou élus. Ils vivent dans la municipalité de Morochata située dans la province d'Ayopaya, dans le département de Cochabamba, dans un massif montagneux de la Cordillère orientale, entre 2500 et 4000 m d'altitude.

Pourquoi ce voyage ?

Photo V Abatzian

En Bolivie, comme dans le reste du monde, la pression est très forte pour que soient adoptées des lois semences strictes, interdisant la commercialisation ou l'échange des semences paysannes. Une première loi a été rejetée sous la pression des syndicats paysans. Evo Morales, premier président de la république indien, a ouvert le débat sur la question en l’incluant au programme de l’Assemblée Constituante. En septembre 2006, l’ensemble de la province d'Ayopaya a voté la décision d’expulser de son territoire le bureau régional des semences, et par conséquent tout le système formel de certification des semences (voir bulletin n°22, février 2007). C'est donc un groupe intéressé par la réglementation et la certification sur les semences, mais aussi par les expériences spécifiques de l'agriculture biologique, ainsi que la valorisation des produits qui est venu en France.

Immersion dans le monde paysan français

Dans la Drôme, nos amis boliviens sont gracieusement accueillis à la Ferme de Baume Rousse, chez Marion Haas et Stéphane Cozon. Première rencontre du monde paysan avec l'ARDEAR : visite des essais de variétés anciennes de blé et de populations de maïs puis témoignage fort d'un paysan retraçant l'historique de l'agriculture française. A Die, grâce à l'association Trèfle, un échange enrichissant avec 2 arméniens responsables de la Maison Familiale Rurale à Vardénis, ville d'Arménie située à 2 500 m d'altitude, qui produit des pommes de terre à partir de semences certifiées européennes, trop chères, alors que l'intérêt serait de produire des semences à partir de variétés locales. Les boliviens rencontrent également le Réseau Herbes Fines qui organise et gère une bourse d'échanges de graines de potagères, céréales et plantes aromatiques et médicinales sur le Diois.

Echanges boliviano - ardéchois autour de la pomme de terre de montagne

Le séjour est organisé conjointement par Savoirs de Terroirs et le Civam 07, l'hébergement pris en charge par la mairie de Borée.

Dans la parcelle de Savoirs de terroir
  • L'association « Savoir de Terroirs » a hérité d'une collection d'environ 200 variétés, dont elle assure la conservation et la transmission. Savoirs de Terroirs en est maintenant à la phase de conservation – transmission. La mission étant délicate (contrairement aux graines, difficile de stocker des tubercules) et l'initiative plutôt isolée, elle a développé un système de parrainage, multipliant par sécurité les lieux de conservation.

 

 

 Dégustation de produit à base de Violine de Borée
  • L'association « la Violine de Borée » : Le maire de Borée ayant découvert 2 variétés de pomme de terre violettes et sucrées « la Vitelotte » et « la Patraque » (localement destinées aux cochons), les a proposé à des cuisiniers renommés qui leur ont trouvé un intérêt gastronomique certain. Des recettes ont été créées, dont la « crème de Violine de Borée », crème violette sucrée et aromatisée qui a reçu l'appellation « Goûtez l'Ardèche », qui l'a présenté au Salon de l'Agriculture. La variété étant dégénérée, le Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche a financé sa régénération en culture in vitro par Bretagne Plants. Une demande d'inscription sous le nom de « Violine de Borée » a été déposée.
  • La « Truffole » (pomme de terre en patois) est une marque commerciale déposée, propriété d'un groupe de producteurs de pomme de terre, spécifique d'un terroir. La production, le démarchage et la livraison se font individuellement, tandis que le stockage, la facturation et surtout la communication sont collectifs. La démarche a été accompagnée par la Chambre d'Agriculture et le groupe a bénéficié d'une participation financière de la région.
  • Découverte de la machine à trier les pommes de terre
    • l'association « Gerzenc », groupement de producteurs de pomme de terre de semence et consommation dans la région du Mont Gerbier de Jonc, possède à la fois l'appellation pomme de terre de montagne et agriculture biologique. Elle produit une trentaine de variétés dont une dizaine de variétés anciennes. L'association a également réintroduit une variété locale autrefois appelée « Arly » ou « Rose de Montagne ». Après un programme de régénération de 3 ans réalisé par Bretagne Plants et financé par le PNR des Monts d'Ardèche, la variété a été inscrite en classe W sous le nom de « Fleur de pêcher ».

    En route pour la Bretagne

    En visite à Payzons Ferme (Photo V Abatzian)

    Départ pour Lyon, pour prendre un train de nuit en direction de la Bretagne et ses spécialistes de la semence de patates bio ! L'occasion pour nos amis boliviens de découvrir les escalators de la gare de Perrache, ce qui nous vaudra par la suite de nombreux fou rires. Nous voilà au coeur de la résistance celte ! Le séjour est organisé par Payzons Ferme et Fabris Tréhorel ingénieur d'Aval Douar Beo, l'accueil chez Catherine et Gilbert le Jeloux et Gwënael Le Berre. « Payzons Ferme » est la dénomination commerciale d'un groupe de 7 producteurs de plants de pomme de terre bio, à partir de souches conventionnelles. Aval Douar Beo (= pomme de terre vivante en breton) est un groupe de producteurs bio de pomme de terre semences et consommation, partenaire de Bretagne Plants.

    Certification des plants

    Echanges en salle

    Le schéma officiel de production de plants certifiés se déroule sur 9 années. Une 1ère année de production de boutures in-vitro. Cette méthode présente l'avantage d'avoir un taux de multiplication très important. Pendant 4 ans, multiplication des plants de base chez des agriculteurs spécialisés. Ensuite, 4 années chez des agriculteurs multiplicateurs. C'est Bretagne Plants qui assure le contrôle sanitaire au champs et dans ses laboratoires tout au long du schéma de production.

    Explications de Fabris Tréhorel

    Il y a 5 ans, les producteurs d' Aval Douar Beo ont souhaité que leurs plants soient entièrement produits en bio, plutôt que seulement la dernière génération, comme le cahier des charges de l'AB le permet. Ils voulaient également éviter le passage par la multiplication in-vitro. Et pourquoi pas créer leurs propres variétés ? Avec Fabris, ils ont mis en place leur propre schéma de production, reprenant ce qui se faisait avant l'apparition de la culture in vitro,avec quelques adaptations tenant compte des moyens de lutte à disposition des paysans bio : La 1ère génération, tous les tubercules sont testés sur le plan sanitaire. Les 4 premières générations, les plantes sont cultivées sous des filets, pour éviter la contamination par les virus. Un contrôle sanitaire est assuré sur chaque plante. Ensuite, on continue la multiplication chez les agriculteurs multiplicateurs. Ce schéma de production a été finalement accepté par le SOC (Service Officiel de Contrôle et Certification). Pour sa création variétale, Aval Douar Beo a commandé 4 croisements à Bretagne Plants. Cette année, ils sont en culture, et chacune des plantes étant une variété potentielle, sera observée individuellement selon des critères qualitatifs (rusticité, qualité gustative,...) et quantitatifs (rendement). L'objectif est d'avoir une autonomie des paysans en terme de variété, ainsi que des variétés véritablement adaptée au mode de culture bio.

    Le lendemain visite de Bretagne Plants, qui représente 600 ha pour la production de plants, 340 producteurs regroupés en 6 syndicats, 12 collecteurs – expéditeurs et 77 producteurs -vendeurs. Emmanuel Guillery, directeur, nous fait visiter les serres et les laboratoires, où chaque année 500 000 plantes sont contrôlées. Les tests sanitaires portent essentiellement sur 6 virus, 2 bactéries et les nématodes. L'objectif est de garder la Bretagne indemne des maladies de quarantaine.

    Départ pour Brest pour prendre le train à 4H le lendemain matin pour Paris : nos amis boliviens voient enfin la mer. A Paris, ils rencontrent l'ambassadrice bolivienne et sont impressionnés qu'une indienne représente leur pays à l'étranger...

    Tout au long de leur séjour, les Boliviens ont été généreusement accueillis, de partout, les rencontres se sont multipliées, toutes plus riches les unes que les autres, et toujours complémentaires. Les indiens boliviens ont été touchés d'être ainsi reçus et considérés. Au cours de ce voyage, ils ont pu relativiser la notion de richesse, ils ont renforcé leur conscience de l'importance de sauvegarder leurs ressources naturelles et leur biodiversité, ainsi que leur mode de vie traditionnel. Ils sont prêts à mettre en place des groupes de travail autour des différents thèmes pour protéger leurs biens communs et résister aux différents monopoles, comme celui des semences, bien sûr !

    Valérie Abatzian
    Grain'Avenir
    Prestations techniques et Formations en Semences et Agriculture Biologique
    04 75 02 67 42 - 06 83 92 29 41 - courriel

    Compte rendu de Margot et Christophe de Agronome et Vétérinaire sans frontière

     

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes