semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Communiqués de presse > Variétés rendues Tolérantes aux Herbicides : le Conseil d'État se substitue au blocage du travail des agences d'évaluation
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Variétés rendues Tolérantes aux Herbicides : le Conseil d'État se substitue au blocage du travail des agences d'évaluation

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
2/10/17 : Nouveaux OGM : la décision des juges de la Cour de justice de l’Union européenne serait-elle déjà court-circuitée ?
[lire]
28/9/17 : Mobilisation contre les nouveaux OGM Remise d’une pétition de plus de 110 000 signatures au ministre Nicolas Hulot
[lire]
14/9/17 : Lettre ouverte à M. Nicolas Hulot : Quelle position sur les nouveaux OGM ? Quelle prise en compte dans les Etats généraux de l’alimentation ?
[lire]
autres actualités
11/11/17 : Eleveurs et fiers de l'être
[lire]
31/10/17 : Les semences paysannes séduisent de plus en plus d'agriculteurs
[lire]
7/10/17 : Des semences paysannes au lycée de Gignac
[lire]

6 juin 2016

Alors que l'ANSES1 a été saisie il y a plus d'un an par la Ministre de l'Environnement d'une évaluation des Variétés rendues Tolérantes aux Herbicides (VrTH), le Conseil d'État a décidé de réaliser une enquête sur le même sujet. Sortant de ses habitudes, il organise le 9 juin une audition suite au recours déposé le 12 mars 2015 par les 9 organisations signataires contre le décret qui permet de commercialiser et de cultiver ces variétés sans aucune évaluation, ni étiquetage, ni suivi. Le Ministère de l'Agriculture, qui bloque le travail de l'ANSES en ne répondant pas aux questions qu'elle lui a posées pour pouvoir commencer son travail, sera lui aussi auditionné.

Les VrTH sont de véritables éponges à pesticides puisque, à l’instar de la plupart des OGM, elles survivent aux pulvérisations d’herbicides qu’elles absorbent. Depuis 15 ans, elles sont toutes issues de mutagenèse. Ce procédé de « modification génétique qui ne s'effectue pas naturellement »2 est arbitrairement exclu du champ d’application de la réglementation sur les OGM, sous le seul prétexte qu’il a été utilisé quelques années avant la transgénèse. C'est pourquoi les associations paysannes et environnementales qualifient ces plantes d'OGM « cachés ».

Les risques que présente leur usage n’ont pas été évalués. Ceci est d’autant plus problématique que nous découvrons aujourd’hui que de nombreux pesticides potentiellement cancérigènes se trouvent présents dans notre alimentation. C'est pourquoi les associations revendiquent l’application du principe de précaution afin de préserver la santé humaine et l’environnement et la mise en place d’un moratoire immédiat sur la commercialisation de ces VrTH.

, Collectif Vigilance OGM et pesticides 16, CSFV49.

Contacts :
Confédération Paysanne : Guy Kastler : 06 03 94 57 21
Réseau Semences Paysannes : Daniel Evain : 06 84 06 64 38
Vigilance OGM 33: Jacky Berrahil 05 56 25 59 09 / 06 33 40 29 02
CSFV 49 : Pierre Josse : 02 41 91 23 85/06 95 29 75 51
Vigilance OG2M : Alain Frappin 06 83 94 96 53

Pour télécharger ce communiqué de presse en format PDF merci de cliquer ici


1 Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

2 Définition des OGM par la directive européenne 2001/18

 

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes