semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Communiqués de presse > Résolution pour la reconnaissance intégrale de la semence de ferme
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Résolution pour la reconnaissance intégrale de la semence de ferme

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
7/7/11 : Rendons le droit de ressemer et d’échanger leurs semences aux paysans !
[lire]
20/6/11 : La CNDSF demande une dérogation pour permettre l’échange de semences entre agriculteurs
[lire]
22/1/11 : Taxer les semences industrielles non reproductibles et non les semences de ferme
[lire]
autres actualités
19/4/17 : OGM cachés : 9 États et institutions européennes donnent leurs avis à la Cour de Justice Européenne.
[lire]
10/4/17 : Quand le vent est au blé
[lire]
10/4/17 : Synthèse résultat Ecoagri blé
[lire]

6 mars 2009

 

Lors du salon de l'agriculture, la Coordination Nationale de Défense des Semences de Ferme (CNDSF) a adopté une résolution pour un accord de reconnaissance intégrale des semences fermières.

La défense des semences fermières remonte au 4 juillet 1989, jour où le président de la FNSEA, Raymond Lacombe, celui du GNIS, Victor Desprez et le ministre Henri Nallet ont signé une déclaration pour interdire le triage à façon en France.  Depuis, l’histoire de la semence fermière a été jalonné de nouvelles restrictions et de procès, son statut est devenu de plus en plus précaire, ont expliqué les syndicats.

 Les 200 000 agriculteurs en France qui utilisent les semences fermières sur 2,5 à 3 Mha (50% des surfaces cultivées en céréales selon la CNDSF) refusent d’être un jour poursuivis pour contrefaçon. Pour eux, l’utilisation des semences fermières est un droit ancestral inaliénable qu’ils veulent faire reconnaître comme tel sans discussion possible. La résolution qu’ils ont signé rappelle que les semences fermières font économiser environ 60 M€ par an aux agriculteurs, qu’elles permettent d’utiliser 60% d’insecticide en moins en moyenne et satisfont les besoins des agriculteurs bio, qu’elles ont permis de compléter l’offre de semences industrielles lors de pénuries ces dernières années et qu’elles préservent des variétés n’ayant pas accès au marché. Michel Barnier a demandé à laCNDSF une synthèse sur le sujet qui devait lui être remise le même jour.

Télécharger la déclararation

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes