semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Communiqués de presse > Rendons le droit de ressemer et d’échanger leurs semences aux paysans !
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Rendons le droit de ressemer et d’échanger leurs semences aux paysans !

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
20/6/11 : La CNDSF demande une dérogation pour permettre l’échange de semences entre agriculteurs
[lire]
22/1/11 : Taxer les semences industrielles non reproductibles et non les semences de ferme
[lire]
19/1/11 : Stop au financement de la recherche par des droits de propriété intellectuelle !
[lire]
autres actualités
14/9/17 : Lettre ouverte à M. Nicolas Hulot : Quelle position sur les nouveaux OGM ? Quelle prise en compte dans les Etats généraux de l’alimentation ?
[lire]
13/9/17 : La Semaine des Semences Paysannes 2017, c'est parti !
[lire]
21/7/17 : Mange, c'est du breveté
[lire]

7 juil 2011

A l’insu et contre les intérêts des paysans, le Sénat va poursuivre, le 8 juillet, l'examen de la proposition de loi relative aux certificats d'obtention végétale. Cette proposition vise à faire payer des royalties aux agriculteurs, qui réutilisent une partie de leur propre récolte comme semences (semences de ferme), pour rémunérer la recherche privée. La Confédération paysanne ne veut pas d’une loi qui oblige les paysans à payer de royalties et réduit à néant leurs droits sur leurs productions.


La législation sur les semences est très complexe, contradictoire et contraire aux intérêts des paysans. Ces derniers continuent à ressemer leur récolte alors que ce droit ancestral, reconnu au niveau international, les expose à des poursuites en contrefaçon. De même, ils échangent leurs semences alors que ce droit leur est dénié. Les semenciers sont rémunérés par des royalties payées lors de l’achat de semences de renouvellement. Pour sélectionner et obtenir leurs variétés protégées, les obtenteurs ont utilisé, et utilisent toujours, des graines appartenant aux paysans, améliorées et adaptées au fur et à mesure des générations. Les obtenteurs n’ont pas payé les paysans pour cela de quel droit les paysans devraient payer des royalties sur la semence de ferme !


Sous la pression des industriels, les politiques développent de nouvelles armes juridiques pour faciliter la poursuite des « contrefacteurs », et ignorent les contraintes de l’activité agricole et les avantages écologiques, économiques et pratiques de la semence de ferme.


La Confédération paysanne appelle les sénatrices et les sénateurs à refuser cette proposition de loi et à soutenir la reconnaissance des droits des agriculteurs d'utiliser et d'échanger librement leurs semences de ferme. Nous poursuivrons notre lutte contre l’appropriation des semences et donc de l’ensemble de la chaîne alimentaire par une poignée de multinationales.

Contacts :
Jean-Pierre Fonbaustier – 06 42 97 52 01
Michel Geray - 06 16 49 50 29
Philippe Collin - 06 76 41 07 18
informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes