semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Communiqués de presse > Lettre ouverte à M. Nicolas Hulot : Quelle position sur les nouveaux OGM ? Quelle prise en compte dans les Etats généraux de l’alimentation ?
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Lettre ouverte à M. Nicolas Hulot : Quelle position sur les nouveaux OGM ? Quelle prise en compte dans les Etats généraux de l’alimentation ?

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
2/10/17 : Nouveaux OGM : la décision des juges de la Cour de justice de l’Union européenne serait-elle déjà court-circuitée ?
[lire]
28/9/17 : Mobilisation contre les nouveaux OGM Remise d’une pétition de plus de 110 000 signatures au ministre Nicolas Hulot
[lire]
19/5/17 : Pourquoi vouloir démasquer et réglementer les OGM cachés ?
[lire]
autres actualités
7/10/17 : Des semences paysannes au lycée de Gignac
[lire]
26/9/17 : Le « marché interdit », nouveau marché de dupes ?
[lire]
14/9/17 : Monsieur Hulot, pas d’OGM, ni anciens ni nouveaux
[lire]

14 sept 2017

Communiqué de presse
Lettre ouverte à M. Nicolas Hulot :
Quelle position sur les nouveaux OGM ?
Quelle prise en compte dans les États Généraux de l'Alimentation ?

Signée par 21 personnalités scientifiques et 17 organisations agricoles et environnementales, une Lettre ouverte adressée à M. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, réclame un positionnement clair du ministre sur les nouveaux OGM et lui demande de les prendre en compte lors des Etats généraux de l’alimentation.

Depuis de nombreuses années, les organisations agricoles et environnementales interpellent, se mobilisent et informent décideurs et consommateurs sur la problématique d’une agriculture intensive de plus en plus tournée vers l’utilisation de variétés issues de biotechnologies produisant des OGM. Au vu des objectifs affichés des États généraux de l'alimentation, ces questions devraient être au cœur des discussions.

Les conséquences agronomiques, écologiques, sanitaires et socio-économiques de ces variétés issues de laboratoire, qui n’ont de semences que le nom, sont largement discutées. Ces plantes génèrent des effets non intentionnels insoupçonnables et, pour la plupart, irréversibles.

Deux problèmes majeurs engendrés par ces variétés sont dénoncés et déjà avérés aux Etats-Unis :

1) La dissémination d’un gène de Tolérance à un Herbicide (TH) vers des espèces apparentées, voire des repousses, créant ainsi de super « mauvaises herbes ».

2) L'usage répété d’un herbicide, sur des rotations courtes, accroît la pression de sélection et produit des adventices qui développent une tolérance à cet herbicide (TH). C’est ce qui se passe déjà avec l’amarante aux Etats-Unis qui relaboratoire, qui n’ont de semences que le nom, sont largement discutées. Ces plantes génèrent des effets non intentionnels insoupçonnables et, pour la plupart, irréversibles.

Deux problèmes majeurs engendrés par ces variétés sont dénoncés et déjà avérés aux Etats-Unis :

1) La dissémination d’un gène de Tolérance à un Herbicide (TH) vers des espèces apparentées, voire des repousses, créant ainsi de super « mauvaises herbes ».

2) L'usage répété d’un herbicide, sur des rotations courtes, accroît la pression de sélection et produit des adventices qui développent une tolérance à cet herbicide (TH). C’est ce qui se passe déjà avec l’amarante aux Etats-Unis qui rend impropres à la culture des dizaines de milliers d’hectares et fait que 50 % des surfaces cultivées en coton ont dû être désherbées à la main. De même, en France, on constate de plus en plus le développement de graminées résistantes dans les céréales. Ces situations justifient le recours à des dosages plus importants d’herbicides puis le retour de molécules chimiques toujours plus dangereuses pour la santé et l’environnement.

Sans attendre les avis qui seront rendus par la Cour de justice de l'Union européenne et le Conseil d’Etat, saisi depuis mars 2015 par neuf organisations citoyennes, cette Lettre ouverte demande, entre autres, au ministre de prendre une position ferme en faisant appliquer la réglementation OGM à toutes les semences issues des nouvelles techniques de génie génétique, de suspendre la culture des variétés rendues tolérantes aux herbicides (VrTH) tant que les évaluations nécessaires ne seront pas effectuées, et d’inscrire ces problématiques au cœur des réflexions des Etats généraux de l’alimentation. L’accompagnement des modifications des modèles de productions agricoles pour répondre aux attentes de consommateurs en matière de sécurité alimentaire, de respect de l’environnement ne peuvent faire abstraction de ces réflexions.

Il est nécessaire de rappeler, malgré les affirmations trompeuses des firmes semencières et agrochimiques et de leurs soutiens, que ni les pesticides dont les herbicides, ni les OGM ne sont au service de l'agroécologie mais qu'ils la trahissent. Voir en pièce jointe la Lettre ouverte adressée à M. Nicolas Hulot

Contacts

Philippe Mouchette : 06.66.82.66.87

Agnès Renauldon : 06.84.17.78.95

appeldepoitiers@yahoo.fr

Pour télécharger la version PDF de ce communiqué de presse cliquer ici

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes