semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Bulletins de liaison > Bulletin de liaison n° 43 > Dossier
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

LEONARDO PARTENARIATS : voyages en Allemagne et en Suisse autour de la sélection des céréales et des potagères ...

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Téléchargement
Archives
Communiqué de presse
03/11/2011
Droits des agriculteurs
Le gouvernement prépare le grand bond en arrière des paysans !

par Magali Outtier et Patrick de Kochko

De la sélection de céréales en biodynamie ...

Dans le réseau mis en place autour du Keyserlink Institut et de plusieurs fermes de la région du Bade-Wurtemberg, dans le sud de l'Allemagne, les différentes étapes de la culture du blé à la cuisson du pain sont réalisées par des acteurs différents : agriculteurs, meuniers et boulangers. La sélection des semences est confiée au sélectionneur, Berthold Heyden et son équipe, qui travaillent avec chacun des acteurs. Il s'agit bien de recherche collective mais contrairement aux "canons" de la sélection participative, le paysan n'intervient pas dans le choix des plantes. Si les paysans du RSP travaillent de plus en plus avec des populations de blé, les biodynamistes allemands travaillent eux sur des lignées développées à partir d'épis choisis dans les champs par l'équipe de Bertold. Au delà de l'œil du spécialiste, les critères sont multiples : hauteur des pailles, taille des épis, barbes, couleur, résistance à la verse puis, une fois multipliées : qualité meunière, boulangère, nutritionnelle et organoleptique. Chaque année quelques centaines de lignées sont multipliées mais moins de 1% sont retenues au delà de la cinquième génération. Plusieurs de ces variétés sont cultivées, et vivent grâce à un fonctionnement en "club" ("saatbrot") réunissant les agriculteurs, les meuniers, les boulangers et l'institut, à qui est reversé un petit pourcentage du prix du pain pour contribuer au financement des travaux de recherche et de sélection. Parmi ces variétés, on retrouve Hermès et Alauda issues d'épis apparus dans des champs de la variété Probus, appréciée en bio il y a quelques dizaines d'années de ce côté-ci du Rhin. Hermès est également au dernier stade d'inscription au catalogue des variétés de conservation, la limitation quantitative pour les échanges étant fixée à 3% de la sole de blé nationale.

Bertold travaille également depuis plusieurs années sur des essais de domestication du Dasipyrum villosum, une graminée sauvage rencontrée en Crimée puis en Sardaigne, suivant en cela les recommandations de Rudolf Steiner*. Cette étrange céréale, n'a pas encore offert à l'œil du sélectionneur d'individus récoltables mécaniquement, les épillets se détachant du rachis avant la maturité comme les ancêtres sauvages du blé. Nous avons même pu goûter un pain fabriqué quelques jours plus tôt, par Jean François Berthellot dans son fournil à partir de farine de quelques kilos de Dasipyrum confié par Bertold lors d'un précédent voyage. Grâce au savoir-faire du boulanger avec les céréales dites "non panifiables", ce pain très foncé et à la saveur assez amère avait quand même levé malgré l'absence totale de gluten.

Récolte et décorticage reste encore des étapes très difficiles dans le processus, mais il est particulièrement intéressant de suivre les étapes du début de la co-évolution d'une céréale sauvage afin d'éclairer notre compréhension des graminées "modernes" que sont les blés de pays, domestiqués par des générations de paysans.

Un petit crochet en Suisse avant de repartir, nous a permis de rencontrer Peter Kunz, sélectionneur biodynamiste qui travaille sur des croisements manuels opérés en station expérimentale biodynamique. 500 croisements sont réalisés chaque année et moins de 1% sont gardés après la cinquième génération. Blés productifs pour la bio, avec des pailles entre 1m20 et 1m50, résistants à la sècheresse et aux maladies, Peter a inscrit plusieurs variétés au catalogue comme Ataro, Vega, Pollux et dernièrement Stella qui couvrirait 50% des champs de blé bio en Suisse en 2010. De magnifiques grands épeautres en multiplication ont donné envie à nos paysans en visite de travailler avec cette céréale aux qualités nutritionnelles avérées, surtout lorsqu'elle n'est pas croisée avec du blé tendre. Peter Kunz a bien voulu nous montrer rapidement son travail sur le maïs et le tournesol qui, bien que plus récent, apporte déjà des résultats étonnants. Il essaye de fabriquer de nouvelles populations à partir de centaines de variétés commerciales qui sont semées en mélange. De nombreux croisements se font donc naturellement et la sélection intervient dans les semis des années suivantes. La fécondation entre certains individus repérés par le sélectionneur est parfois aussi contrôlée par ensachage des individus femelles et pollinisation manuelle. Des semis sont réalisés, en "contre saison" aux îles Canaries et permettent d'avoir deux cycles végétatifs par an. Après 3 ans (6 cycles) sur maïs, P. Kunz obtient une nouvelle population, ressemable, qui présente des performance quasiment identiques aux meilleurs hybrides F1 du départ. Il a l'intention de proposer une de ses nouvelles populations à l'inscription au catalogue.

Un voyage très intéressant donc, même si peu de choses sont transposables en France, en raison de contextes économiques et culturels très différents. Les fermes visitées sont en effet très importantes (de 140 à plusieurs centaines d'hectares), toujours avec de l'élevage bovin laitier mais pâturant assez peu (en juin les vache étaient affouragées en vert à l'étable) et une abondante main d'œuvre.

Autre différence, la farine est panifiée avec des levains "erblé" préparés chaque jour et non pas avec un levain spontané conservé d'une fournée sur l'autre. La contribution reversée par le boulanger au sélectionneur est plutôt symbolique car les instituts sont financés à 90% par des fondations anthroposophiques. Il reste qu'il est toujours passionnant pour le paysan qui veut redevenir indépendant vis-à-vis de ses semences, de comprendre comment s'éduque l'oeil du sélectionneur et de partager nos expériences et nos savoir-faire autour de la culture du blé et de sa transformation avec des acteurs préoccupés avant tout par la qualité et le goût du pain.

... à la sélection de variétés potagères !

Le voyage autour des variétés potagères qui s'est déroulé en août en Allemagne, a permis à une trentaine d'espagnols, d'italiens, d'hongrois et de français de rencontrer les sélectionneurs biodynamistes de Kultursaat et Bingenheimer Saatgut travaillant sur les potagères. Nous avons été chaleureusement accueillis à proximité de Francfort, par Michaël Fleck, directeur de l'association Kultursaat (KS) et Gebhard Rossmanith de l'entreprise Bingenheimer Saatgut (BS).

Les activités de KS sont axées autour de nombreux programmes de sélections, de créations variétales et de recherches méthodologiques et d'influence sur la sélection en biodynamie, ainsi qu'à la sensibilisation du grand public sur ces problématiques. Les programmes de sélection sont proposés par les 23 paysans de la structure. BS organise très consciencieusement et rigoureusement la sélection conservatrice et la multiplication, ainsi que le nettoyage, le tri, les tests de germination, le contrôle sanitaire par des tests de présences cryptogamiques et bactériennes des semences, les traitements si nécessaire à l'eau chaude, le séchage, le stockage réparti dans 4 chambres froides différentes en fonction des espèces, l'ensachage et la diffusion (vente à distance). 370 variétés sur 60 espèces sont actuellement diffusées, dont 42 variétés inscrites au catalogue par KS. D'autres variétés sont en attente d'inscription, rencontrant souvent des refus par rapport aux critères d'homogénéité.

Thomas Heinze nous a ensuite accueilli dans ses champs pour voir une partie de ses activités de sélection conservatrice de variétés de courgettes et poireaux. En effet, suite à l'achat de semences de 700 variétés non hybrides, disponibles sur le marché il y a 5 ans, KS remet en culture progressivement ces variétés dans un but de conservation et en fonction de ses possibilités financières. Il travaille également depuis 7 ans sur l'influence eurythmique sur une variété de carotte.

Les résultats visuels que nous avons pu observer sont surprenants. Des différences ont été notées sur des critères visibles (feuillage, couleur, développement...), sur la matière sèche, au niveau gustatif, et au vu des tests d'images sensibles (qui consiste à étudier l'organisation structurelle de la matière afin d'évaluer si un organisme vivant est en pleine vitalité et harmonieusement structuré ou s'il est malade, chétif, déstructuré).

Nous avons découvert les travaux de recherche de Ute Kirchgaesser sur l'influence des sons qu'elle mène sur le pissenlit. Enfin Dieter Bauer, spécialisé dans la sélection de choux et de carottes, et Christof Matthes qui mène les sélections sur les tomates, nous ont fait découvrir les différentes activités menées sur la semence par la communauté de Dottenfelder Hof depuis plus de 35 ans. Leur choix de sélection porte sur peu d'espèces mais sur de nombreuses variétés en privilégiant leur valeur gustative. Deux variétés locales de choux à choucroute ont été sauvegardées. Un programme de sélection de tomates résistantes au phytophtora et de nombreuses expériences de créations variétales sont en cours.

Ce voyage a été très riche et dense pour tous, si vous souhaitez en savoir plus, tous les comptes rendus et impressions seront bientôt disponibles sur le site du RSP.

*Rudolf Steiner, anticipant l'évolution de la sélection sur le blé et les autres graminées domestiquées par l'homme depuis des milliers d'années, avait conseillé aux agriculteurs de commencer à travailler avec de nouvelles graminées sauvages pour répondre aux défis alimentaires et cultiver des céréales nutritivement équilibrées et parfaitement digestes.

Prochaines dates du Programme Léonardo :

29 sept au 1er oct. 2011 : Description des savoirs paysans, sélection et production de semences potagères – Espagne

17 & 18 déc. 2011 : Production de semences potagères biologiques – Italie

23 & 24 nov. 2011 : Sélection, taille et conduite d'arbres fruitiers, relance et valorisation de la biodiversité- région PACA

Début 2012 : Transformation artisanale de pâte et variétés paysannes – Rhône Alpes ou Midi Pyrénées

Mai 2012 : Meunerie, boulangerie et variétés paysannes - Bretagne

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes