semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Revue de Presse > La Maison du Parc abrite une grainothèque
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

La Maison du Parc abrite une grainothèque

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
17/6/18 : La Maison des semences paysannes primée
[lire]
22/5/18 : La Visite de la Boulangerie
[lire]
14/5/18 : LE MAÏS PAYSAN S’INVITE DANS NOS JARDINS ET NOS ASSIETTES
[lire]
autres actualités
14/6/18 : L'Odyssée d'Engrain
[lire]
14/6/18 : Nouvelle réglementation européenne relative à la santé des plantes
[lire]
14/6/18 : Épisode 2 : les semences « interdites »
[lire]

1 janv 2018

La grainothèque est née de la volonté de quelques passionnés qui ont fait vivre le projet de la Maison de la Semence de la Loire, produire des graines de variétés potagères.

Marie Claude Courbon : « La semence paysanne, c’est tout l’héritage qu’il reste de la culture. » Photo Pierre CROS

La grainothèque est née de la volonté de quelques passionnés qui ont fait vivre le projet de la Maison de la Semence de la Loire, produire des graines de variétés potagères. Grâce au partenariat avec le Parc du Pilat et la participation financière de la Région, ils peuvent cultiver collectivement des semences paysannes à Chorée à Maclas, sur un terrain sous serre et une parcelle à l’air, et héberger la grainothèque au Parc du Pilat.

Les bénévoles ont réalisé un important travail depuis le mois de mars, notamment un noyau d’une demi-douzaine auxquels se sont joints une vingtaine d’autres.

« Nous produisons des semences paysannes »

Marie-Claude Courbon est à la tête de ce groupe. « Sur le marché des graines potagères, il existe de nombreuses variétés hybrides, des semences assez perfectionnées produites par des industriels mais dont les graines ne se ressèment pas, explique-t-elle. Il faut donc en racheter chaque année. La plupart des jardiniers rachètent leurs semences alors qu’avant, on récupérait ses semences. Cela ne se fait plus, on a perdu le savoir-faire qui datait de plusieurs millénaires, depuis que l’agriculture existe et qui a permis la très grande diversité des légumes au fil du temps à partir des graines sauvages. »

Ainsi, la Maison de la semence a trois enjeux importants : conserver la bio diversité, former les gens et retrouver des variétés. « On produit ce qu’on appelle des semences paysannes, indique Marie-Claude Courbon. Ce sont des graines qui ne sont pas produites par des procédés artificiels de manipulation ou d’hybridation. La semence paysanne, c’est tout l’héritage qu’il reste de la culture, ce sont des semences qui produisent des légumes moins gros mais beaucoup plus goûteux, offrent plus de choix et de variétés et sont adaptables au terrain. La législation est très complexe mais on peut encore faire des échanges de graines des semences paysannes à certaines conditions. On a le droit de les sélectionner si c’est dans le cadre de la recherche ce qui est notre cas. »

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes