semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Communiqués de presse > Quand le GNIS se félicite de la nouvelle réglementation européenne sur les variétés de conservation...
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Quand le GNIS se félicite de la nouvelle réglementation européenne sur les variétés de conservation...

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
20/4/16 : En France et en Europe : mobilisation de masse contre un brevet sur les traits natifs de tomates. - De la nécessité d'une action politique pour faire évoluer la réglementation -
[lire]
15/12/15 : Patents on life: Stop stealing native seeds and farm animals!
[lire]
15/12/15 : Brevet sur le vivant : non au vol des semences natives et des animaux de ferme !
[lire]
autres actualités
14/9/17 : Lettre ouverte à M. Nicolas Hulot : Quelle position sur les nouveaux OGM ? Quelle prise en compte dans les Etats généraux de l’alimentation ?
[lire]
13/9/17 : La Semaine des Semences Paysannes 2017, c'est parti !
[lire]
21/7/17 : Mange, c'est du breveté
[lire]

25 avril 2007

C'est avec incrédulité et consternation que les membres de nos organisations ont découvert le communiqué de presse du GNIS du 17 avril dernier sur l'adoption de la directive européenne sur les variétés de conservation.

Ce communiqué appelle quelques commentaires :

  • parler d'une « consultation des associations, des professionnels des semences, et des utilisateurs » relève d'une rare mauvaise foi. Le seul espace de discussion sur cette réglementation a été en France le CTPS (Comité Technique Permanent de la Sélection), avec une seule réunion restreinte alors que tout était déjà défini, en mars 2007. Malgré nos demandes répétées depuis 2003, le Ministère de l'agriculture a toujours refusé d'organiser une consultation avec les acteurs véritablement concernés par la conservation des ressources génétiques in situ (c'est-à-dire à la ferme et dans les jardins) : agriculteurs, associations de préservation de la biodiversité, artisans semenciers, parcs naturels...
  • Le GNIS se félicite qu'avec cette nouvelle réglementation « les agriculteurs et les petites associations passionnés pourront participer à la préservation de la biodiversité ». Heureusement, ces centaines d'acteurs n'ont pas attendu cette nouvelle réglementation pour mettre en œuvre leurs pratiques de gestion et de préservation de la biodiversité VIVANTE qui sont malheureusement encore maintenues pour l’essentiel hors de tout cadre légal.

Si cette directive n'arrange en rien les petits paysans et « associations de passionnés », c'est surtout la société civile qui est lésée car privée de cette biodiversité paysanne, riche en couleur, goût, forme et valeur nutritionnelle.

Faute de consultation et surtout de réelle volonté politique de prendre en compte la réalité des pratiques de gestion de la biodiversité dans les fermes, cette nouvelle réglementation est lamentablement incomplète et ne facilitera pas la réalisation des objectifs annoncés de conservation et d'utilisation des ressources génétiques. L'enthousiasme débordant du GNIS, qui protège de manière exclusive l'intérêt des semenciers, ne s'y trompe pas.

à télécharger analyse de la directive : 0704ptdevue_varconservation.pdf (116.9 Ko)
informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes