semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Revue de Presse > Les fraises et tomates n'ont pas assez de goût
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Les fraises et tomates n'ont pas assez de goût

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
16/6/17 : Quand les petits semenciers font de la résistance
[lire]
15/6/17 : Une journée sur à la valorisation des "blés population"
[lire]
22/5/17 : Le combat tranquille d’un paysan pour la liberté des semences
[lire]
autres actualités
14/6/17 : Les semences paysannes aux Canaries
[lire]
14/6/17 : Position de la France sur le brevetage du vivant
[lire]
19/5/17 : Pourquoi vouloir démasquer et réglementer les OGM cachés ?
[lire]

1 janv 2015

ARTICLE PARU SUR LCI.TF1.FR le 30/07/14

Les consommateurs se montrent très majoritairement déçus par le goût des tomates et des fraises vendues en grandes surfaces. Et ce, quels que soient les prix. Insipides ? Les tomates et les fraises de cet été ne font pas sensation. "Les résultats globaux sont décevants, en particulier pour les tomates, qui ne sont appréciées que par 27% des consommateurs", révèle une étude* de l'association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) publiée sur son site. Pour les fraises, les résultats sont meilleurs avec 46% des sondés satisfaits du goût, mais la majorité ne reste pas convaincue. D'autant que les marges de progression apparaissent importantes puisque 39% considèrent que les fraises testées n'étaient "ni bonnes, ni mauvaises", remarque la CLCV.

Le prix ne fait pas le goût

Parmi ces indicateurs dans le rouge, il faut également noter que la qualité gustative reconnue par les consommateurs ne diffère guère que le produit soit cher ou bon marché. Fait étonnant puisque les écarts de prix sont loin d'être négligeables. Pour les fraises par exemple, ils peuvent être multipliés par huit, entre 2,4 et 16,80 euros le kilo. "Les fraises les moins chères ne sont pas plus mal dotées que les plus onéreuses". Si un tiers des consommateurs déclarent adorer les fraises à 10,4 euros le kilo, contre 29,4% celles à 4,8 euros, ils sont dans les deux cas 15,3% à déclarer ne pas les aimer.

>>> Légère baisse du prix des fruits et légumes sur les marchés

Pour les tomates, le bilan surprend plus encore : les "préférées des consommateurs sont plutôt les moins chères", 25,6% des sondés déclarant ne pas aimer les tomates à 2,9 euros le kilo, contre 22,2% celles à 1,7 euros. Même si les écarts de prix sont moins importants que pour les fraises (de 1 à 7 euros le kilo).

Conservation et apparence privilégiées au détriment du goût

Des raisons diverses pourraient expliquer ce manque de saveur constaté par les consommateurs. Des observateurs jugent que la recherche a privilégié la résistance aux maladies ou l'extension de la durée de conservation, parfois au détriment du goût.

Autre hypothèse : la grande distribution mise d'abord sur l'attrait des produits (couleurs et formes) pour séduire les clients. Or, si on prend les tomates par exemple, "plus elles sont grosses, moins elles ont de goût", relève Sophie Charmont, du Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (Ctifl).

Enfin, selon Guy Kastler, délégué général du Réseau Semences Paysannes, les grandes surfaces ont de plus en plus tendance à réclamer des produits qui ne sont pas à maturité pour des questions logistiques et pour les proposer à leurs clients plus longtemps. Mais à l'exception des bananes ou des avocats, la plupart des fruits et légumes ne murit plus une fois cueillis. Ils ne parviennent donc plus à atteindre la plénitude de leurs qualités gustatives.

La CLCV recommande donc d'expérimenter un marquage en rayons offrant aux consommateurs des repères fiables pour distinguer les produits les plus goûteux.

* L'association de consommateurs a procédé entre le 15 mai et le 30 juin à 52 séances de dégustation à l'aveugle auprès de 1.000 consommateurs. Elle a parallèlement effectué des relevés de prix dans plusieurs enseignes de la grande distribution dans 60 villes.

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes