semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Revue de Presse > CORNIMONT : LES PETITES GRAINES DE GISÈLE LUBARDA AVEC LE RÉSEAU «SÉMENCES PAYSANNES»
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

CORNIMONT : LES PETITES GRAINES DE GISÈLE LUBARDA AVEC LE RÉSEAU «SÉMENCES PAYSANNES»

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
7/10/17 : Des semences paysannes au lycée de Gignac
[lire]
21/7/17 : Mange, c'est du breveté
[lire]
20/7/17 : Le jour où l’on parlera des fermiers de famille
[lire]
autres actualités
2/10/17 : Nouveaux OGM : la décision des juges de la Cour de justice de l’Union européenne serait-elle déjà court-circuitée ?
[lire]
28/9/17 : Mobilisation contre les nouveaux OGM Remise d’une pétition de plus de 110 000 signatures au ministre Nicolas Hulot
[lire]
26/9/17 : Le « marché interdit », nouveau marché de dupes ?
[lire]

4 oct 2015

Vosges Matin

Portée par l’amour de la terre et l’envie de rendre ce monde meilleur, Gisèle Lubarda est devenue ambassadrice du réseau « semences paysannes » avec pour mission d’essaimer la bonne parole.

Gisèle Lubarda est l’ambassadrice du réseau semences paysannes. À ce titre, elle sensibilise les Vosgiens à l’importance de préserver la biodiversité. (Photo H.J.)

L’image des coquelicots, des bleuets et de la camomille qui se partagent la terre des champs de céréales reste gravée en sa mémoire. Ce souvenir d’enfance, Gisèle Lubarda aimerait bien le réveiller.

Enseignante à la retraite, elle s’est passionnée pour Goethe et ses écrits relatifs à la nature lors de ses cours d’allemand. « J’ai toujours été amoureuse des céréales et plus particulièrement du vent dans les champs. C’est la vie ! » Gisèle Lubarda a souhaité concrétiser ce en quoi elle croit et consacrer son temps libre à essaimer les messages du réseau « semences paysannes » qui milite pour la défense de la biodiversité, la multiplicité des semences et des plants (lire par ailleurs).

Elle va ainsi à la rencontre des gens afin de discuter autour des thèmes de l’autonomie des paysans et des jardiniers et échanger sur les savoirs ancestraux détenus par ceux qui travaillent la terre. « J’aimerais aider les gens à ce qu’ils prennent conscience que notre souveraineté alimentaire dépend de cette biodiversité sauvegardée. Nous n’avons pas le droit de donner n’importe quoi à nos enfants ! » , milite-elle.

Distribution de sachets de graines

Dans des fêtes paysannes, dans des salons ou parfois dans certains commerces estampillés bio, la Counehette discute, distribue de la documentation, distille des informations et partage ses connaissances et son savoir-faire.

Dans de petits sachets de papier kraft, elle a préparé des graines qu’elle a elle-même récoltées dans son jardin. « Je ne fais pas vraiment de jardin, je n’ai qu’un modeste lopin de terre. J’ai surtout des fleurs » , explique-t-elle.

Libre à chacun de piocher dans ce trésor composé de graines qui ne demandent qu’à germer. Les roses trémières, la bourrache ou encore le calendula ont trouvé preneurs. « Je rencontre vraiment un écho positif. Globalement, les gens ne connaissent pas trop cette problématique liée aux semences. Les céréales ont été modifiées de façon à optimiser les cultures, que la paille ne soit pas trop haute, que le blé ne verse pas, etc. La qualité en a forcément pâti. Aujourd’hui, les exploitants agricoles ne peuvent plus s’en sortir. Il faut repenser le système et utiliser de vraies semences. C’est tout de même incroyable que les paysans ne puissent pas faire leurs semences et les vendre. L’essence même du métier de paysan était de produire des semences pour nourrir la population. Désormais, l’industrie a standardisé et homogénéisé les graines. Cela remet en question un système millénaire » , détaille Gisèle Lubarda.

Les semences paysannes, sélectionnées et reproduites par et pour les paysans, sont développées par les membres du réseau « semences paysannes » afin de maintenir une diversité perdue ; pour que les graines du terroir soient réimplantées et qu’elles puissent essaimer au gré des caresses du vent.

Heidi JOFFROY

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes