semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Communiqués de presse > La Confédération paysanne partage le constat du GNIS : «la majorité des français souhaite que les agriculteurs puissent ressemer gratuitement une partie de leur récolte et cultiver la biodiversité»
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

La Confédération paysanne partage le constat du GNIS : «la majorité des français souhaite que les agriculteurs puissent ressemer gratuitement une partie de leur récolte et cultiver la biodiversité»

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
7/7/11 : Rendons le droit de ressemer et d’échanger leurs semences aux paysans !
[lire]
20/6/11 : La CNDSF demande une dérogation pour permettre l’échange de semences entre agriculteurs
[lire]
22/1/11 : Taxer les semences industrielles non reproductibles et non les semences de ferme
[lire]
autres actualités
1/5/17 : Les opposants aux OGM du monde entier réunis en Bretagne pour contrer les multinationales
[lire]
30/4/17 : Réseau EDULIS: Ensemble Diversifions et Utilisons Librement les Semences
[lire]
19/4/17 : OGM cachés : 9 États et institutions européennes donnent leurs avis à la Cour de Justice Européenne.
[lire]

2 déc 2009

L’étude Optiway publiée par le Groupement National Interprofessionnel des Semences (GNIS) le 20 novembre 2009, montre que les français ont une image des semences et de ses enjeux en accord avec la réalité.

En effet, une majorité d’entre eux :

- trouve normal que les agriculteurs puissent ressemer gratuitement une partie de leur récolte,

- trouve que le catalogue est un frein pour la biodiversité,

- souhaite que la sélection de variétés permette aux agriculteurs de réduire l’usage des pesticides,

- ne croit pas que les OGM ou les semences industrielles puissent résoudre le problème de la faim,

- souhaite que l’Etat réglemente le marché des semences.

Cependant, les « souhaits » du peuple français ne sont pas appliqués dans la réalité.

Les agriculteurs qui ressèment leur récolte de blé tendre doivent payer des royalties aux semenciers. Le GNIS milite pour que la loi étende cette Contribution baptisée « Volontaire et Obligatoire » à toutes les semences de ferme[1]. Les variétés traditionnelles, les variétés populations sélectionnées et multipliées localement par les agriculteurs, les variétés peu exigeantes en engrais chimique (dites faible intrant) ou les variétés spécifiquement sélectionnées pour la bio sont toujours interdites par le catalogue. Les variétés autorisées sont pour la plupart grandes consommatrices de pesticides.

Depuis un demi siècle, l’Etat a abandonné la gestion de la réglementation sur les semences à l’industrie des semences. En effet , le GNIS qui a le monopole de la représentation de la filière semence en France, promeut l’utilisation des OGM, poursuit en justice ceux qui vendent des semences traditionnelles non inscrites au catalogue, est en même temps chargé de la gestion du catalogue.

Avec le moratoire sur la culture du MON 810 puis avec la première loi Grenelle I, le gouvernement a fait quelques avancées pour répondre à la volonté des français et s’opposer à ce monopole. Il ne doit pas s’arrêter en chemin, mais mettre en place une réglementation qui favorise la biodiversité, les semences destinées aux agricultures paysannes et biologiques, le droit des agriculteurs de ressemer et d’échanger leurs semences et de participer, avec la société civile, aux décisions concernant les semences.


Contacts :

Guy Kastler, Responsable de la commission semences : 06 03 94 57 21

Philippe Collin, Porte parole : 06 76 41 07 18

[1] Les semences de ferme sont les graines récoltées à partir de semences sélectionnées par l'industrie semencière mais multipliées par l’agriculteur à la ferme par soucis d’économie et d'indépendance.

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes