semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Revue de Presse > Blé ancien : c'est maintenant qu'on sème
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Blé ancien : c'est maintenant qu'on sème

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
16/6/17 : Quand les petits semenciers font de la résistance
[lire]
15/6/17 : Une journée sur à la valorisation des "blés population"
[lire]
22/5/17 : Le combat tranquille d’un paysan pour la liberté des semences
[lire]
autres actualités
14/6/17 : Les semences paysannes aux Canaries
[lire]
14/6/17 : Position de la France sur le brevetage du vivant
[lire]
19/5/17 : Pourquoi vouloir démasquer et réglementer les OGM cachés ?
[lire]

4 nov 2015

http://www.ladepeche.fr/

Denis Vignes a un credo : préserver les variétés anciennes, pour un pain exceptionnel./Photo Laurent Dard.

Les semailles de variétés anciennes de blé ont commencé. À la fois culture et état d'esprit, une nouvelle forme d'agriculture a de plus en plus le vent en poupe.

Juché sur un tracteur de taille tout à fait modeste, très loin des mastodontes que l'on croise sur les foires agricoles, Denis Vignes surveille d'un œil attentif son semis : il met en terre un mélange de variétés anciennes de blé. Installé à Laloubère, à la ferme Campagnole, depuis quelques années seulement, le jeune agriculteur a fait un choix radical : «Il y a une part de militantisme là-dedans», confie-t-il. En effet, son credo à lui, ce ne sont pas les champs à perte de vue, la production intensive. Pas question non plus de produits phytosanitaires. Sa production à lui est bio. Jusque-là, ce n'est pas très original, le bio avance de plus en plus. Là où Denis se démarque, c'est dans le choix de ses semences : uniquement des variétés anciennes, bien adaptées au terroir et loin des semences des grands semenciers industriels, qui ont osé poser des brevets sur le vivant. La production de Denis Vignes est réduite et ses rendements ne sont pas faramineux, loin de là. Mais ça lui permet de faire un produit de qualité : du pain principalement. à la ferme, aucun intermédiaire, un circuit fermé : le blé pousse sur place, le tri est fait sur place, la farine itou et la boulange également : «Entre la meule et le four, il n'y a que 24 heures. Pas d'oxydation de la farine, un goût préservé et authentique». La meule est une meule à l'ancienne, en pierre, à rotation lente : «La farine ne «cuit» pas, comme en industrie». Le pain, à la sortie, est évidemment assez exceptionnel : «Les glutens sont beaucoup plus petits, moins allergènes. Mais c'est surtout qu'il n'y a aucun additif, du levain pur et très peu de sel. On retrouve le goût du vrai pain». Le blé ancien qui est semé en ce moment couvrira largement les besoins de la boulange et plus encore : «Nous allons pouvoir stocker cette année, pour les semences de l'an prochain. Mais surtout, nous allons entamer un travail de fond, avec les autres paysans dans la démarche : sur nos propres récoltes, nous allons trier, pour pouvoir sélectionner les meilleurs épis et donc ainsi pouvoir améliorer le rendement». On est bien loin de l'esprit des grands groupes semenciers : «Ces semences ont été abandonnées depuis plus de soixante ans, elles ont donc un rendement faible. à nous de les trier pour améliorer. Mais pas question d'hybridation ou choses de ce genre…»

Semeurs volontaires

Les particuliers peuvent aussi, dans leurs jardins, à raison d'un mètre carré, semer des variétés anciennes de blé : en rendant leur petite récolte, ils participent à la sauvegarde des variétés anciennes et donc d'un patrimoine génétique important. C'est également une façon de lutter contre une industrialisation galopante de l'agriculture, tueuse de goût.

L'Association des semences paysannes est là pour les aider. Pour tous renseignements sur le sujet : Maison de la nature à Puydarrieux.

Le chiffre :

20 Quintaux >Par hectare. C'est la production de Denis Vignes. Un rapport de 1 à 3 par rapport à l'agriculture intensive.

Hélène Dubarry

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes