semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Communiqués de presse > Après les céréaliers, l'industrie semencière et le président de la FNSEA veulent taxer les éleveurs
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Après les céréaliers, l'industrie semencière et le président de la FNSEA veulent taxer les éleveurs

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
7/10/14 : Les lois sur les semences ne peuvent pas être confiées aux vendeurs de semences
[lire]
7/10/14 : Réponses détaillées du RSP aux information erronées diffusées par le GNIS
[lire]
24/7/14 : Semences paysannes : encore un effort Mesdames et Messieurs les Parlementaires !
[lire]
autres actualités
14/9/17 : Lettre ouverte à M. Nicolas Hulot : Quelle position sur les nouveaux OGM ? Quelle prise en compte dans les Etats généraux de l’alimentation ?
[lire]
13/9/17 : La Semaine des Semences Paysannes 2017, c'est parti !
[lire]
21/7/17 : Mange, c'est du breveté
[lire]

23 nov 2011

Bagnolet, le 16 novembre 2011
Après les céréaliers, l'industrie semencière et le président de la FNSEA veulent taxer les éleveurs

Le 15 novembre 2011, la commission des affaires économiques a approuvé la proposition de loi relative aux certificats d'obtention végétale. La dernière étape, avant le débat parlementaire, dont la date n'est pas encore connue, a donc été franchie. La Confédération paysanne est consternée par cette prise de décision malgré l'opposition de nombreux députés. Cette proposition de loi veut interdire aux paysans de semer leurs propres semences, provenant de leur récolte, pour les forcer à acheter celles de l'industrie. Une dérogation est prévue pour quelques espèces en contrepartie du paiement de royalties aux actionnaires des entreprises financières.

Au cours des auditions qui ont précédé le vote, le président de la FNSEA a choisi l'intérêt des obtenteurs contre celui des agriculteurs. Pour éviter les jalousies, il a proposé d'étendre les royalties, par exemple sous forme d'une taxe prélevée à l'hectare, aux éleveurs qui auto consomment leur production. Les éleveurs apprécieront cette proposition…

La majorité parlementaire a choisi son programme agricole : enrichir les plus riches en prenant le peu d'argent qu’il reste dans la poche des travailleurs de la terre.

Le droit des paysans d'utiliser et d'échanger leurs propres semences est le dernier obstacle à la domination de toutes les semences et de toute notre alimentation par la poignée de multinationales qui manipulent les marchés agricoles mondiaux. Avec toutes les organisations paysannes, environnementales et de la société civile qui se sont mobilisées pour préserver ce droit fondamental, la Confédération Paysanne appelle l'ensemble des citoyens à interpeller leurs députés. Le refus de cette loi inique est nécessaire pour ne pas brader les droits humains les plus fondamentaux sur l'autel des spéculations financières.

Contacts :
Philippe Collin, Porte-parole : 06 76 41 07 18
Gérard Durand, Pôle élevage : 06 80 72 32 74
Guy Kastler, Commission semences : 06 03 94 57 21
informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes