semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Les actualités > Communiqués de presse > Accord de libre échange UE – Canada : Nouvelles menaces sur les semences
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Accord de libre échange UE – Canada : Nouvelles menaces sur les semences

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Dernières actualités sur ce thème
20/4/16 : En France et en Europe : mobilisation de masse contre un brevet sur les traits natifs de tomates. - De la nécessité d'une action politique pour faire évoluer la réglementation -
[lire]
15/12/15 : Patents on life: Stop stealing native seeds and farm animals!
[lire]
15/12/15 : Brevet sur le vivant : non au vol des semences natives et des animaux de ferme !
[lire]
autres actualités
22/11/17 : Interview de Florent (Triptolème, administrateur du RSP)
[lire]
11/11/17 : Eleveurs et fiers de l'être
[lire]
31/10/17 : Les semences paysannes séduisent de plus en plus d'agriculteurs
[lire]

30 avril 2014

Communiqué de Presse - 30 Avril 2014

Les négociations d'accords de libre échange se succèdent avec toujours le même objectif : contourner les lois nationales pour renforcer les interêts des entreprises multinationales. Derrière des tractations obscures se cachent, entres autres, des dispositions qui remettent en cause le droit des paysans de garder une partie de leur récolte pour la semer.

Selon l'accord de libre-échange UE-Canada, les récoltes ou les outils de travail d'un paysan accusé de contrefaçon par l'industrie semencière, pourront être saisis. S'il est reconnu coupable, le texte prévoit leurs destructions. De même tout acheteur de semences de ferme qui ne présentera pas de facture d'achat pourra être accusé de « recel de contrefaçon » et devra alors cesser de travailler ces semences.

A ce climat de peur et de suspicion où chacun craindra d'être dénoncé comme contrefacteur, s'ajoute un déficit inacceptable de contrôle démocratique et institutionnel. En effet, ce traité pourra reconnaître, pour les litiges sur les brevets, une cour totalement hors de contrôle des institutions de l'Union Européenne. Enfin, toute disposition allant dans le sens des droits des paysans pourra être remise en cause puisque ces traités bilatéraux s'imposent sur la loi nationale. Le récent vote du Parlement français qui exclue les semences de ferme de la contrefaçon serait de fait rendu caduque.

Les députés européens avaient refusé les dispositions qui criminalisaient le travail du paysan en repoussant l'ACTA en 2011. Pour préserver le droit à l'alimentation des citoyens, les parlementaires qui seront élus le 25 mai devront absolument s'opposer à l'accord de libre échange entre l'Union Européenne et le Canada.

Voici la lettre ouverte envoyée ce jour aux candidats aux élections européennes en français et en anglais.

Pour télécharger ce communiqué de presse en format PDF veuillez cliquer ici

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes